Ce n’est pas un caprice. Pas une récompense non plus. Le sexe est une nécessité. Bien que cela semble une plaisanterie, la pratique du sexe est aussi indispensable pour le commun des mortels que manger ou respirer, car c’est une nécessité physiologique. Nous avons tendance à penser que malgré le caractère d’urgence ressenti, il ne faut pas s’en faire, que nous pouvons, plus ou moins, survivre sans sexe, qu’il existe d’autres besoins naturels plus importants (comme par exemple aller aux toilettes : il est impossible de repousser indéfiniment le moment fatidique). Mais c’est faux. C’est un mensonge. Nous avons un besoin énorme de sexe, comme nous avons besoin de manger des légumes ou de communiquer avec d’autres personnes. C’est humain.

C’est la raison pour laquelle notre corps nous envoie des signaux lorsqu’il a besoin de sexe. Subtils parfois, d’autres un peu moins. Aujourd’hui, je t’en présente quelques-uns. Et, bien qu’ils te seront familiers, nous espérons qu’ils ne le seront pas trop tout de même. Si c’est le cas…, alors fais quelque chose pour y remédier ! Sois à l’écoute de ton corps, car c’est lui l’expert en matière de sexe.

Une question de peau

Tu as l’impression que quelqu’un a terni ta peau à l’aide d’une télécommande ? Tu te vois tout mat ? Comme si on t’avait appliqué un filtre rétro d’Instagram ? Fais attention alors, car les soins esthétiques n’y feront rien. Même si les crèmes que tu t’apposes sont très chères, cela ne règlera pas le problème. Le vrai secret, comme toujours ou presque, réside dans ce qui se passe dans ton lit. Dynamise tes relations sexuelles et tu en noteras les effets devant ton miroir. « Comme ta peau est éclatante ces derniers temps », te dira-t-on, « Tu rayonnes ! », « Que ta peau est ferme et lisse ! », « Tu es allé au bord de la mer ? », « Quel est ton secret ? », « Algues marines ? »… et toi, à part toi : « Un secret ? Mais quel secret ?, j’ai une vie des plus normales ». C’est vrai, mais avec du vrai bon sexe. Effet assuré pour n’importe qui.

Insomnie

Si à la fin de la journée tu te mets au lit et que tu n’arrives pas à t’endormir, rappelle-toi qu’une pratique sexuelle régulière pourrait sans doute t’être très utile. Pas de cachets pour dormir, pas d’infusions, rien de tout ça. De fait, les recommandations habituelles sont en général un régime alimentaire sain et la pratique du sport… ce dont personne n’a jamais vraiment envie. Et si la cuisine n’est pas vraiment ton truc et que tu considères que la course à pied est réservée aux manches, il vaut mieux alors que tu t’en remettes à la thérapie du sexe intensif. C’est au moins une chose dans laquelle tu excelles. Tu verras alors comment, grâce au sexe à gogo, tu redormiras enfin tout ton soûl, et comment tes rêves seront plus agréables que jamais.

Ils me stressent

Bon, fais attention avec cette humeur de cochon que tu traînes dernièrement. Si tu montes facilement dans les tours, peut-être que tu devrais songer à stimuler ton activité sexuelle. Penses-y, nos journées sont remplies de milles préoccupations : le travail, les engagements, la famille (proche et moins proche), les amis (les vrais et les virtuels) et, le comble dans tout ça, c’est que nous en arrivons à oublier de nous procurer un peu de plaisir. C’est bien normal alors que nous soyons stressés à ce point. Ne prends pas la chose à la légère et profites à nouveau de la vie en envoyant tout le monde au diable ; tout le monde à l’exception d’une personne, bien entendu, celle que tu auras choisie. Le moment est arrivé de prendre soin de toi, la vie que nous menons est trop oppressante. Il faut courir moins et profiter plus.

Je ne me supporte plus moi-même

Ça te rappelle quelqu’un ? L’endorphine et la sérotonine sont les hormones de la félicité. Bénies soient-elles. Notre corps nous les réclame parfois à cor et à cri, et nous (on est stupide ou quoi ?), on ne fait rien, on n’y prête pas attention, assis sur le canapé à regarder la série du moment. On se demande ensuite ce qui nous arrive, pourquoi on se sent triste, qu’est-ce qu’elle a la madeleine à pleurer et pleurer à toute heure dans son coin. Autre point intéressant que celui-ci d’ailleurs. Ils disent que cela fait du bien de pleurer, que ça permet d’évacuer, de libérer les émotions, que ça permet de brûler les graisses naturelles, que c’est bon pour le teint et que tu peux le déduire de ta feuille d’impôt. Mais entre nous soit dit, mieux vaut ne pas pleurer. Si tu souhaites te libérer de ton mal-être, offre-toi une bonne session de sexe. Tu verras ensuite que tu te lèveras de bonne humeur. Olé !

Amour-propre en berne

Jette un coup d’œil à ces affirmations, ce sont des vérités irréfutables. « Lorsque l’on s’aime soi-même, on aime mieux les autres » ; « Quand on s’aime, on aime mieux les autres » ; « Quand on pratique le sexe avec soi-même, on fait mieux l’amour avec les autres ».

Morale de l’histoire : il faut prendre soin de soi et le faire pour soi-même. S’aimer, se chérir, avoir des relations sexuelles. Le chemin vers la félicité est contigu à une profonde estime de soi. Ça te dit d’essayer ?

Toute la journée à parler de cul

Tu es obsédé par le cul ? Tu fais des rimes obscènes sur tout et n’importe quoi dans les conversations ? « Cinq », « Tours », « Boulogne » ? T’es lourd. Tu devrais te rendre compte que tes collègues ne te supportent plus, qu’ils ont sans doute une piètre opinion de toi et de tes obscénités. Qu’ils pensent que seule une thérapie pourrait t’aider. Pas de panique. Ce que nous te recommandons pour le moment, c’est de suivre un traitement des plus salutaires. L’idée est simple et tient en quelques mots, fais l’amour plus souvent ; fais en sorte d’avoir, dans la mesure du possible, une vie sexuelle plus saine, équilibrée et satisfaisante. Effet assuré. En suivant ce simple conseil, les améliorations seront notables, tu parleras moins de sexe en public, parce que tu en jouiras plus en privé. La vie est bien trop courte pour la passer à parler de sexe au lieu d’en profiter.

Voilà pour aujourd’hui. Fin du chapitre. Comme nous l’avons dit, nous souhaitons que tu ne souffres pas trop fréquemment ces symptômes. Sur l’oreiller, pas de tromperie, ni de tricherie: tout ce qui brille est semence. Et comme nous sommes conscients que vous, les vrais experts en matière sexuelle, vous êtes de l’autre côté de l’écran, nous vous demandons une nouvelle fois de nous venir en aide : comment votre corps vous réclame-t-il une bonne partie de jambes en l’air ? Avez-vous déjà ressenti ces symptômes ? D’autres différents ? Une anecdote ou une histoire curieuse ? À quel moment le sexe vous a-t-il permis de résoudre vos problèmes ?

Nous vous quittons, non sans vous rappeler auparavant que les personnes à la vie sexuelle sémillante sont beaucoup plus heureuses. Neuf psychologues sur dix recommandent d’avoir des rapports sexuels (le seul à ne pas le faire aura certainement une vie sexuelle plate, le pauvre. Ou peut-être vit-il dans l’ignorance).